stop aux radars

stop aux radars

Category : Non classé

ceci est un appel

Cher ami conducteur,

Nous avons une opportunité inespérée d’en finir avec les radars !

Nous savons depuis longtemps que les radars ne permettent pas de sauver des vies sur la route. Mais on en a désormais la preuve flagrante !

Quand la mortalité sur les routes est en baisse, le Gouvernement essaie toujours de faire croire que c’est grâce aux radars. Et quand elle est en hausse, comme en février, il explique, à l’inverse, que c’est à cause des conducteurs… Mais sa propagande ne trompera bientôt plus personne !

En décembre dernier, la plupart des radars fixes étaient hors service. Du coup, les infractions ont explosé sur les routes concernées : + 268 % ! Et pour autant, la sécurité routière ne s’est pas dégradée…  elle s’est même améliorée, puisque, en décembre, de l’aveu même de l’ONISR (l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière), il y a eu moins d’accidents et moins de blessés que l’année précédente à la même période !

C’est bien la preuve que la présence, ou non, des radars, n’a aucun effet sur la sécurité routière !

Et les tentatives d’enfumage des mois suivants, où les hommes politiques ont essayé d’imputer aux dégradations des radars la hausse de la mortalité routière, commencent à être sérieusement remises en question, même dans les médias.

Il faut à tout prix attraper la balle au bond, pour exiger que soit enfin stoppée la prolifération des radars. Pour cela, s’il vous plaît, signez la pétition !

jslp ldc

Nous comptons sur votre mobilisation, car si nous ne faisons rien, aujourd’hui, alors que nous avons une occasion inespérée d’agir pour en finir avec le tout-radars, l’étau va encore se resserrer sur les conducteurs.

Selon un représentant de l’État, l’objectif du Gouvernement, c’est de « créer un sentiment d’insécurité chez les automobilistes »

Un programme anti-conducteurs qui va démarrer par la remise en service des milliers de radars détériorés suite au mouvement des Gilets jaunes. 

Ensuite, le Gouvernement va déployer 400 radars-tourelles d’ici la fin de l’année… et encore plus après. Des machines redoutables capables de contrôler des dizaines de véhicules simultanément, pour sanctionner plusieurs infractions en même temps, et cela sur plusieurs voies, sur une longueur de 200 mètres !

Et il va aussi organiser la montée en puissance des radars embarqués dans des voitures banalisées, conduites par des chauffeurs sans uniforme, qui vont se fondre dans la circulation pour nous traquer en toute discrétion… à l’affût du moindre petit dépassement des limitations de vitesse que nous aurions le malheur de commettre.

Tout cet arsenal répressif permettra d’infliger encore plus d’amendes aux conducteurs – sans parler des retraits de points et de permis qui vont avec.

Et cela rapporte gros : 789 millions d’euros en 2015, 920 millions en 2016, 1,013 milliard en 2017… Si ces montants n’ont pas atteint un nouveau record en 2018, c’est seulement parce que beaucoup de radars étaient hors service à la fin de l’année.

De quoi rentabiliser les sommes indécentes dilapidées dans l’achat, l’entretien et l’exploitation des radars : 307,8 millions d’euros en 2018… Les fabricants de radars s’en mettent plein les poches !

Si vous pensez qu’il est temps d’arrêter les frais, signez vite la pétition : « Stop aux radars ! »

jslp ldc

Il faut absolument mettre un terme à la prolifération des radars et exiger, à la place, une politique de sécurité routière digne de ce nom.

Pour sauver des vies, la première chose à faire, c’est d’assurer l’entretien des routes et des infrastructures, en cause dans près de la moitié des accidents mortels. Mais les pouvoirs publics préfèrent mettre des sommes folles dans les radars plutôt que de réparer les nids-de-poule et les chaussées déformées !

Résultat : de l’aveu même de la ministre des Transports, « 50 % des surfaces de chaussées sont à renouveler et près d’un pont sur dix est en mauvais état »…

Mais pour Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière (DISR), c’est « un problème relatif ». De son point de vue,  « quand les routes sont en mauvais état, les gens roulent doucement »… et donc, selon lui, ce n’est pas plus mal !

C’est tout simplement criminel !

Combien de victimes d’une signalisation défaillante ou d’une chaussée en mauvais état faudra-t-il pour que nos dirigeants prennent conscience des risques qu’ils nous font encourir à chaque fois que nous prenons la route, en préférant acheter des radars que de réparer les chaussées ?

Non seulement, ils organisent le racket des conducteurs sous le faux prétexte de sauver des vies… mais en plus, ils le font en sacrifiant notre sécurité !

Cela doit cesser !

Acculé par la colère des Gilets jaunes, le président de la République semble enclin à changer de cap. Il faut absolument que les conducteurs se fassent entendre auprès de lui pour exiger qu’il stoppe la prolifération des radars.

Quand il recevra des pétitions par dizaines de milliers, il comprendra que la propagande sur les radars ne trompe plus personne… et il sera bien obligé de changer de politique.

Mais pour cela, une mobilisation massive et coordonnée des conducteurs est indispensable. C’est pourquoi votre rôle est déterminant : vous aussi, signez la pétition !

jslp ldc

Et après avoir signé la pétition, s’il vous plaît, faites suivre ce message à tous vos contacts, pour leur faire connaître la vérité sur les radars et les appeler à rejoindre à leur tour notre mobilisation.

Il n’y pas une minute à perdre : il faut absolument faire savoir au plus grand nombre de Français possible qu’avec les radars hors service, il n’y a pas eu plus de morts sur les routes en décembre…

… et que le discours des hommes politiques qui nous affirment la main sur le cœur que « les radars sauvent des vies » n’est qu’une vaste supercherie pour justifier une politique de répression massive, généralisée, déshumanisée, et dont le but principal est la manne fiscale déguisée et les milliards d’euros qu’elle rapporte à l’État !

Merci d’avance pour votre mobilisation pour en finir avec le tout-radars, et obtenir une politique de sécurité routière qui sauve vraiment des vies !

Cordialement,

L’équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs


About Author

Bruno Dravet

Me Bruno Dravet a créé son Cabinet d'Avocat à Toulon (Var) au début des années 80, après des études supérieures à la Faculté de droit d'Aix en Provence. Il est marié et père de famille. Il vit dans le village provençal du Revest-les-Eaux.

Leave a Reply

Rechercher

Archives

Catégories

octobre 2020
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031